Abstract structure of boxes stacked in a wall bending toward you

Pareilles

read this story in English

Mes soeurs, j’ai une idée pour un tour que j’aimerais que nous jouions.

Quel est le tour que tu as en tête, ma soeur ?

On trouve une cible et on la suit, on apprend ses allées et venues. Le jour du tour, on porte toutes la même robe, la bleue poudrée.

Oh, c’est une très jolie robe.

Je préfère la vert avocat. Mais si ça nous aide à jouer le tour, mes soeurs, je porterai la bleue.

Merveilleux, oui, ça nous aidera énormément. Puis je suivrai la cible dans le métro et m’assurerai qu’il me voit. Je peux apporter un livre ou un mouchoir que je laisserai tomber par terre pour attirer son attention.

Tu peux lui faire les yeux doux. C’est ma façon préférée d’accrocher une cible.

Nous avons des yeux si profonds et sombres, ils ne peuvent jamais détourner le regard.

Peut-être que tu peux engager une conversation.

Peut-être, mais seulement des plaisanteries. Nous devons garder une certaine distance avec la cible, ou le reste du tour ne fonctionnera pas.

Alors tu le suis jusqu’à sa destination ?

Oui, mais je ne quitte pas le train. Je le laisse partir, et lui fais un signe de la main quand les portes se ferment.

Puis il te voit disparaitre dans le tunnel. Partie.

Oui, c’est pourquoi il ne s’attendra jamais à te voir dans la rue, à la sortie d’un café, en bleu poudré avec tes yeux noirs comme les miens !

Délicieux ! Il pensera que je suis toi !

Oh, quelle surprise !

Est-ce que je lui parle ?

Tu ne dois pas lui parler, tu ne dois pas laisser entendre que tu le connais. Mais tu dois faire semblant d’être surprise aussi, au point de renverser ton café sur lui. Et tu dois crier !

Crier ?

Crier à glacer le sang ! Paniquer, trébucher sur une bouche d’incendie en s’éloignant de lui à reculons, terrorisée !

Il sera si bouleversé !

Et ensuite tu t’enfuiras, ma soeur, aussi vite que tu peux !

Quel merveilleux tour ce sera.

Ce n’est que le début. Car toi, ma soeur, tu dois être à l’affût, tapie sur son lieu de travail.

Dont nous aurons appris l’emplacement en l’observant précédemment.

Oui, et tu te cachera dans les toilettes des femmes.

Mais s’il y a plusieurs toilettes ?

Tu te mettras dans celles qui sont la plus proche de l’entrée, car il cherchera les premières toilettes pour hommes disponibles pour nettoyer le café sur son costume.

Et je quitterai les toilettes des femmes juste quand il s’approchera, et je le surprendrai en criant de toute mes forces!

Non, tu ne dois pas crier.

Oh, mais j’aimerais être une soeur qui crie.

Non, tu dois rester silencieuse et le traiter comme un parfait étranger. Il peut commencer par avoir peur, ou il peut crier, ou il peut essayer d’engager la conversation avec toi, ma soeur, mais tu dois résister, prétendre que tu ne l’as jamais vu avant. S’il te parle ou fait un pas vers toi, tu dois t’éloigner et réagir avec défiance.

C’est un rôle complexe à jouer, je vais m’en délecter !

Oui, c’est subtil mais pas moins important. Et puis tu t’en vas, et nous le laissons prendre place, confus, dans sa journée de travail.

Aha ! Et dès qu’il partira déjeuner, je serai là pour l’accueillir !

Non, ma soeur, le tour final sera bien plus savoureux si nous attendons. Il aura déjà vu la même femme trois fois, dans des endroits impossibles les uns par rapport aux autres. Laissé à lui-même, cela le rendra perplexe pour le reste de la journée.

Mais nous devons frapper lorsque sa confusion est au maximum !

Patience, ma soeur. Si nous le laissons reprendre sa routine, sa confusion se démultipliera lors de notre prochaine intervention. Toi, ma soeur, tu te placeras derrière une fenêtre visible depuis son bureau, de l’autre côté de la rue. À un moment dans l’après-midi, il s’arrêtera pour réfléchir et regarder par la fenêtre. C’est à ce moment-là que tu lui feras signe.

Avec un sourire figé sur mon visage ? Lent et effrayant ?

Non, ma sœur, avec un regard authentiquement joyeux. Tu devras être heureuse de le voir.

Oh, je le serai, anticipant la suite de ce tour.

Oui, je pense qu’il sera bon.

Moi aussi.

Il ne croira pas que tu es réelle, et il sortira peut-être de son bureau pour aller chercher un collègue pour venir te voir.

Mais je me cacherai !

Exact. Tu ne dois pas être vue par quelqu’un d’autre que la cible.

Donc quand le collègue part et qu’il se remet au travail…

Avec une confusion accrue…

En effet, je réapparais et je fais signe à nouveau ?

Oui, et tu lui fais signe. Il se croira fou, mais avec un peu de chance, il quittera son bureau et viendra dans ton immeuble.

Je l’attends là-bas ?

Oui, mais nous devons trouver un bâtiment dont l’entrée est vitrée, afin qu’il te voit et sache par quelle porte entrer. Tu dois attendre dans le fond du hall pour pouvoir te glisser dans la cage d’escalier avant qu’il ne te rattrape.

Une course-poursuite ! Je prends les escaliers vers le haut ou vers le bas ?

Tu les monteras, ma sœur, mais sur un seul étage, puis tu t’accroupiras. C’est là qu’une sœur située à un niveau inférieur commencera à courir en descendant.

J’aimerais être cette sœur ! Je peux courir très vite.

Magnifique ! Alors il la suivra !

Il suffira d’apercevoir mon bleu poudré pour l’attirer vers le bas à ma suite !

En effet, et tu seras suffisamment en avance sur lui pour atteindre le dernier niveau et entrer dans une pièce sombre. Très probablement une sorte d’entrepôt.

Il me suivra et ouvrira la porte, bien entendu.

Et tu attendras qu’il le fasse, positionnée derrière la porte de façon à ce que dès qu’il sera entré, tu la refermes définitivement derrière lui.

Et j’allumerai les lumières ?

Oui. Et là, il nous verra toutes, mes sœurs. Les unes assises en haut des étagères, les autres debout sur des cartons empilés à différentes hauteurs, rassemblées en petits groupes ici et là, mais la plupart rassemblées en une foule autour de lui à la porte, nous toutes, les deux cents sœurs, toutes dans nos robes bleu poudré, le fixant de nos yeux sombres.

Oh, la tête qu’il fera !


Processing…
Success! You're on the list.

2 Comments

What do you think of this story?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s